Contacts & Renseignements! +228 99840225
Recherche
Avancée
Anxiété : quand faut-il s’inquiéter?

Anxiété : quand faut-il s’inquiéter?

  • juillet 27, 2021
  • 0 j'aime
  • 372 Vues
  • 0 Commentaire

L’anxiété est un état émotionnel anticipant un événement menaçant et caractérisé par des sentiments pénibles de peur, d’alerte, d’hyper vigilance, d’appréhension et de crainte d’un danger imminent, associés à des manifestations neurovégétatives. L’Association Américaine de Psychologie définit l’anxiété comme une émotion caractérisée par des sentiments des tensions psychologiques, des inquiétudes, des changements observés sur le plan physique.

L’anxiété est dite normale quand elle est une réponse adaptée à une situation réellement menaçante, quand elle est de courte durée et transitoire. L’irritabilité, la nervosité, des changements physiques comme les difficultés de sommeil, les troubles de l’alimentation avant un événement important de la vie ou pendant une situation difficile est une réaction naturelle liée à la survie des individus.

L’anxiété devient un problème quand elle dure dans le temps, est d’intensité élevée, récurrente, et source de souffrance cliniquement significatif.

Les différentes difficultés liées à l’anxiété constituent une catégorie de troubles appelée les troubles anxieux. Les troubles anxieux regroupent des troubles qui partagent les caractéristiques d’une peur et d’une anxiété excessive et des perturbations comportementales qui leur sont apparentées. Les troubles anxieux diffèrent de la peur ou de l’anxiété transitoire, souvent induite par le stress, par son caractère persistant. La plupart apparaissent plus fréquemment chez les femmes que chez les hommes avec un ratio approximatif de 2/1.

Les différents types de troubles anxieux

1- Le trouble d’anxiété généralisée

C’est le trouble d’anxiété le plus courant, généralement appelée anxiété pathologique et souvent confondue avec l’anxiété normale. Les personnes atteintes de ce trouble ne sont pas toujours en mesure d’identifier la cause de leur anxiété. Les symptômes du TAG sont les difficultés du sommeil, sentiments d’inquiétudes vagues et profondes, la perte d’appétit, difficultés de concentration, les palpitations, l’irritabilité, anxiété et soucis excessifs durant au moins 6 mois concernant un certain nombre d’évènements ou activités, sentiment de fatigue intense et des tensions musculaires.

2- Le trouble panique

Appelé aussi crises d’angoisse aiguë, ce sont des attaques brèves ou soudaines de terreur intense et d’appréhension caractérisant le trouble panique. Ces attaques peuvent entraîner des tremblements, de la confusion, des étourdissements, des nausées et des difficultés respiratoires. Les attaques de panique ont tendance à se produire et à s’intensifier rapidement, atteignant un pic après 10 minutes.

3- La phobie spécifique

Il s’agit d’une peur irrationnelle, disproportionnée et de l’évitement d’un objet ou d’une situation particulière. Les phobies se rapportent à une cause spécifique, un objet, un animal, une situation. Une personne souffrant de phobie peut reconnaître une peur comme illogique ou extrême, mais ne parvient pas à contrôler l’anxiété ressentie autour du déclencheur, ce qui entraîne une détresse psychologique importante.

 4- L’agoraphobie

C’est la peur et l’évitement de lieux, d’événements ou de situations dont il peut être difficile de s’échapper ou dans lesquels l’aide ne serait pas disponible si une personne se retrouvait piégée. Une personne souffrant d’agoraphobie peut avoir peur de quitter son domicile ou d’utiliser les ascenseurs et les transports en communs. La personne éprouve de la difficulté à contrôler cette préoccupation.

5- Le mutisme sélectif

Il s’agit d’une forme d’anxiété ressentie par certains enfants. Ils ne parleront à la maison qu’en présence des membres de leur famille proche mais généralement pas devant leurs amis ou des membres de la famille plus éloignée, ou à l’école dans d’autres contextes.

6- Anxiété sociale ou phobie sociale

Peur ou anxiété intense, de situations dans lesquelles l’individu peut être sous l’observation attentive d’autrui. Le sujet essaie d’éviter la situation sociale ou subit la situation avec une peur et une anxiété intense. La personne craint d’agir ou d’être perçue d’une certaine manière ou de montrer des symptômes d’anxiété comme rougir, trembler, transpirer, buter sur ses mots ou attirer l’attention. Ce qui constitue une source de souffrance cliniquement significative.

7- Le trouble d’anxiété de séparation

La caractéristique essentielle de l’anxiété de séparation est une peur ou anxiété excessive concernant la séparation d’avec la maison ou des figures d’attachement. Les personnes présentant une anxiété de séparation souffrent d’une angoisse excessive et récurrente dans les situations de séparation d’avec la maison ou les personnes avec qui ils sont très attachés. Ils s’inquiètent en permanence du bien-être ou de la mort des êtres chers, particulièrement lorsqu’ils sont séparés d’eux.

Quelles peuvent être les causes ?

Différents facteurs contribuent à la survenue d’un trouble anxieux chez une personne :

  • Les facteurs socio-environnementaux : les tensions normales de la vie, les événements heureux tout comme malheureux pourraient engendrer de l’anxiété. Le stress lié à la profession, aux études, aux relations interpersonnelles, à réalisation de certains projets, au cadre de vie.
  • Les facteurs neurobiologiques : une certaine prédisposition génétique est mise en cause, une activation exagérée de l’amygdale est observée chez les personnes souffrant d’anxiété, et de même les personnes ayant un membre de la famille souffrant d’un trouble anxieux sont plus à risque.
  • Les facteurs psychologiques : la personnalité de la personne, son vécu, ses expériences
  • Les facteurs médicaux : les maladies chroniques, les troubles ou le sevrage liés à la consommation de substances psychoactives

Comment évoluent les troubles anxieux ?

Si les troubles anxieux ne sont pas traités, ils peuvent évoluer vers une dépression. L’anxiété non traitée peut aussi entraîner alcoolisme, dépendance aux drogues ou tentatives de suicides. Les troubles anxieux altèrent la qualité de vie d’une personne, réduisent les performances professionnelles ou scolaires, détruisent les relations sociales. Ils favorisent ou entretiennent certaines maladies chroniques.

Quel traitement ?

Le traitement de l’anxiété repose sur une psychothérapie, en association éventuelle avec des médicaments si les symptômes sont trop difficiles à supporter.

Comment gérer son anxiété et prévenir les troubles anxieux ?

Puisque l’anxiété est une réaction normale, les mesures de prévention visent plutôt à éviter qu’une anxiété passagère ne s’installe de manière durable.

  • Discuter avec un proche: la parole est un excellent moyen de soulager un sentiment anxieux. Il ne faut pas hésiter à parler à un proche, un médecin ou un psy lorsque cela ne va pas.
  • Faire du sport, l’activité physique permet de détendre les tensions psychologiques et physiques.
  • Pratiquer des activités de relaxation ou de méditation ou du yoga, elles favorisent le lâcher-prise et renforcent vos compétences émotionnelles.
  • Avoir une bonne hygiène mentale.

Laisser votre commentaire